Un jeu vidéo fait polémique en encourageant à tuer des personnes queers

Jésus Strikes Back 2 : The resurrection
Découverte

Un nouveau jeu nommé Jésus Strikes Back 2 : The resurrection fait polémique en ce moment. Une pétition signée par plus de 4000 personnes a même été diffusée pour empêcher sa vente.

Un peu moins de deux ans après la sortie du premier chapitre honteux, qui a provoqué la polémique dans le monde entier, 2Genderz Productions avait annoncé début d’année 2020, l’arrivée de la suite de Jesus Strikes Back 2 : The Resurrection. Un jeu de tir à la troisième personne dans lequel le joueur peut porter les vêtements de Jésus-Christ, Donald Trump, Vladimir Poutine et Adolph Hitler, appelés à tuer des personnes LGBT.

Un jeu qui fait scandale

Du côté des victimes massacrées on retrouve les juifs, les gays, les féministes, les SJW ou les migrants. Le jeu a bien évidemment fait scandale tant il paraît impossible de créer un jeu aussi débile que celui-ci. Mais le jeu va bien plus loin que ça, son but est de “libérer les gens de la matrice des réseaux sociaux et de l’emprise de l’Ordre Mondial Juif tyrannique” explique le site du jeu.

Ce chapitre deux comprendra neuf personnages, dont le Premier ministre britannique Boris Johnson et Jair Bolsonaro. Le Musée de la diversité, l’Académie des études de genre et le Club Rainbow font partie des domaines du jeu où les joueurs peuvent rencontrer et exterminer des militants LGBT, des démons, des communistes et des socialistes, qui au nom de Satan ont déclaré la guerre à la Terre. 2Genderz Productions a immédiatement mis la main sur le nouveau fleuve prévisible de controverses, parlant de satire pure et simple et niant toute forme de violence contre les principales minorités.

Jesus Strikes Back 2 : The Resurrection est un jeu qui entend livrer un message très fort et profond à travers le sarcasme et l’humour

Les développeurs ont clairement déclaré qu’ils ne craignaient pas d’offenser les gens. Le jeu cible un public ouvert d’esprit et quiconque ne peut pas prendre une blague à la légère ne devrait pas jouer à ce jeu.

Tous nos jeux ont une humeur satirique, c’est un jeu qui ne simule pas la violence contre qui que ce soit et aucune caractéristique immuable (comme le sexe, la nationalité, la religion, l’orientation sexuelle). Jesus Strikes Back 2: The Resurrection est simplement un jeu vidéo de comédie qui ne favorise ni n’incite à la violence.

Des propos pour le moins surréalistes, étant donné que la plupart des personnages présent dans le jeu sont liés à l’extrême droite, alors que la plupart des ennemis à vaincre sont associés à des causes de gauche et progressistes, à abattre à coups de feu et de coups de pistolet.

Pour couronner le tout, le jeu est vendu 14,88 dollars. Ce prix n’est pas innocent, en effet il représente un code des suprémacistes blancs. Pour faire disparaître ce jeu et empêcher sa vente, une pétition a été lancée. Elle a déjà récolté plus de 4000 signatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *